Être spontanés même avec des enfants?

Ecrit par le

Étant moi-même sans enfant (pour encore quelques mois du moins puisque notre premier mini-nous est en route!), je m’imagine encore assez simplement la logistique de la conciliation enfant-vie sexuelle. Plusieurs amies se moquent et ne se gênent pas pour me rappeler à l’ordre en me disant que je réaliserai bien par moi-même que la vie sexuelle libertine sera bientôt histoire du passé. « PFFF, ce sera différent pour moi! » que je leur réponds.

 

Vous avez une impression de déjà-vu? Il est, je crois, impensable de ne pas croire que nous n’y arriverons pas, mais bien des statistiques démontrent que, malgré tout le bonheur que les enfants apportent, c’est à leur arrivée dans nos vies que le sexe prend un tout autre chemin. Celui moins fréquenté…ou que l’on fréquente moins! Le temps manque, les priorités sont autres que les heures passées à se regarder respirer, les yeux dans les yeux et ainsi va la vie….sexuelle! Fini les séances d’amour émancipé sur le comptoir de la cuisine à 15hrs ou le réveil amoureux du dimanche matin alors qu’on traine au lit jusqu’à midi…

 

Mais je vous pose la question : est-il possible de se garder un espace sexuel protégé malgré les enfants? Est-ce possible de garder cette spontanéité en étant de bons parents? Peut-on encore batifoler amoureusement lorsque nos enfants arrivent dans notre vie?

A lire aussi :

Commentaires

  • Publié par Joséphine le

    Oui, il est possible d’avoir un espace protégé malgré les enfants. Pour ce faire, il faut d’abord que le couple soit à l’aise avec l’idée de se réserver du temps pour des périodes sexuelles. Au début, avec la fatigue et les nouvelles responsabilités de parents, il faut profiter des rares minutes de liberté avec son conjoint pour se donner du plaisir parce que sinon, on oublie que le sexe a déjà existé! Le dodo du bébé, la grand-mère qui garde le poupon sont autant de temps libres qui permettent au couple de retrouver un peu d’intimité pour se parler, se caresser ou tout simplement pour s’envoyer en l’air! Quand l’enfant devient plus grand et qu’il nous suit partout, il faut user d’astuces pour s’éclipser en douce, le temps d’une relation. Avec le temps, on devient des pros du camouflage et on se sent comme à l’adolescence, période de notre vie où nous devions nous cacher pour avoir une relation sexuelle ! Cela peut même mettre du piquant à nos relations sexuelles. Essayez et vous verrez !

  • Publié par gametes le

    Sans vouloir te décevoir, j’ai mis pratiquement 8 mois à retrouver un brin de libido, faut dire que mon couple n’est pas né de la dernière pluie, mais pour te rassurer, ça revient beaucoup plus vite dans les jeunes couples fous d’amour :) … Autrement, il semble réellement que le fais d’allaiter réduit de beaucoup notre taux d’hormones du désir.

    Bonne chance…

  • Publié par Chantal le

    Je suis entièrement d’accod avec Joséphine… on revient comme des ados. Mais on trouve toujours du temps pour être ensemble… il faut seulement aller se coucher plus tôt… on fait moins l’amour à l’improviste car il faut planifier, mais avoir un enfant, nous, ça nous a rapprochés. Et on espère un 2e pour bientôt.

  • Publié par sunflower le

    Attendez d’avoir des ados!!
    J’ai un ado à la maison et personnellement ce n’est plus aussi évident de faire l’amour le soir au coucher(ce que je préfère) L’ado bien souvent ne dort pas encore…donc, soit que vous passez votre chemin ou bien pour devenez experte en jouissances silencieuses(ohh que c’est pas facile)
    Mais quel bonheur quand l’ado couche ailleurs….on rattrape le temps perdu et on laisse libre cours aux jouissances très bryantes ;-)

  • Publié par Isabelle F. le

    Eh bien! Je pense, en lisant les commentaires, que cette partie de nos vies est différente d’une personne à l’autre…pour moi, avec 3 ados (17, 15 et 12 ans) je dois dire que c’est plus simple, facile et fréquent depuis quelques années!!! Pour nous, les années où les enfants étaient petits ont été plus difficiles…c’est sûr que nous savons tous l’importance de prioriser cette partie du couple…mais de là à pouvoir appliquer la règle, c’est parfois un autre monde…je pense vraiment que l’on fait ce que l’on peut au moment présent de notre vie!!!

    Enfin..y reste qu’on ne peu rien en dire ni prévoir avant…faut y être pour comprendre!!!

  • Publié par Suzanne O. le

    Je crois que la règle no 1 est de faire de notre chambre un havre de paix où le couple pourra y faire ce que bon lui semble. S’il y a une porte, c’est qu’elle a un usage et qu’il faut s’en servir. Si cette habitude se prend dès le bas âge, de constater que la porte de chambre des parents est fermée ne « traumatisera » pas ces chers petits enfants. Plusieurs jeunes couples adorent coucher leur poupon avec eux. Si au début, l’idée peut paraître intéressante, l’enfant s’y habitue assez rapidement et la chambre perd sa fonction première. Je n’ai pas mis d’enfant au monde toutefois, à cause de mon cheminement de vie, j’en ai « hérités ». Croyez-moi, il n’y a pas plus « turn off » qu’un enfant de 5 ans qui se pointe dans l’embrasure de la porte au mauvais moment ! Il y a de charmants petits bidules qui nous permettent d’entendre ce qui ce passe dans une autre pièce et c’est, à mon avis, le plus beau cadeau qu’on peut faire à de futurs parents. Bien souvent, après la naissance d’un enfant, le couple délaisse le chapeau de couple pour celui de parents. Au lieu de délaisser il faudrait plutôt alterner car il ne faut surtout pas oublier qu’avant de devenir parent on était un beau couple. Bonne chance.

  • Publié par isabelle le

    Effectivement, je trouve que l’idée d’habituer les enfants à une porte parfois close peut être franchement pratique! De plus, quelle belle manière de préserver son intimité!

  • Publié par jacinthe le

    je suis d’accord avec suzanne O. Je suis maman de 2 jeunes enfants ( 4 et 2 ans) et ils ont été habitués très jeunes à ne pas allez jouer dans ma chambre. C’est le seul endroit de la maison où je ne tolère pas les jouets, car c’est justement la seule pièce qu’il me reste. Pourtant, mes enfants n’ont pas peur de venir nous voir le matin au réveil, ou la nuit lorsqu’il y a cauchemar, car la plupart du temps, je laisse la porte ouverte lorsque je dors. Mais ils savent que s’ils se cogne le nez sur une porte fermée, ils doivent cogner et attendre l’autorisation pour entrer. J’avoue que le plus difficile, c’est de perdre la spontanéité, mais on s’y habitue. Et depuis que mes enfants on découvert Diego, Dora et compagnie le matin, c’est un peu plus facile. On les  »plogue » sur un film et hop! On est tranquille pour quelques temps! Il ne faut pas s’oublier dans cette histoire, car la base d’une famille c’est le couple. Et si le couple va mal, la famille va mal. Alors oui, quelques fois, on doit se donner rendez-vous… C’est une autre dynamique, c’est différent, mais pas nécéssairement moins plaisant….

Écrire un commentaire